Inspirations (ré)créatives

Comment utiliser les roses de son jardin [Fait main]

Avez-vous passé un bon week-end, pour certains en compagnie de vos mamans ? Avez-vous eu l’occasion de lui montrer une gentille attention afin de lui montrer à quelle point elle est importante dans votre vie ? Mettre beaucoup d’argent dans un cadeau n’est pas utile si les bonnes intentions ne suivent pas derrière ou qu’il n’y a pas de présence. Pour ma part je trouve qu’il vaut mieux un contact humain plutôt qu’un objet qui ne compensera jamais un vide affectif, quelque soit son montant. Il suffit d’observer les cadeaux que les enfants font à leurs parents à l’école : il prennent du temps, s’investissent, et font avec ce qu’ils peuvent. Mais y mettent tout leur cœur et c’est vraiment ce qui fait plaisir. Alors même quand on reçoit un collier de nouilles peint, on est ravie car notre enfant a vraiment mit du cœur à l’ouvrage dans l’unique but de nous combler.

Un saladier contenant des roses jaunes.
Saladier rempli de roses fraîchement ramassées. ©Plus z’aine

Depuis quelques temps je reviens beaucoup au fait main, aux cadeaux personnalisés pour les fêtes. Pas forcément des choses qui coûtent cher mais plutôt pensées et adaptées à la personne. Ça montre d’une part que l’on s’intéresse à ses goûts, et d’autre part je participe un peu moins à cette société de surconsommation qui m’écœure de plus en plus. C’est comme ça que j’en suis arrivée à me demander ce que je pourrais bien faire avec les roses de mon jardin pour la fête des mères. Les offrir telles quelles, bien sûr. Mais si on s’y prend suffisamment à l’avance, on peut faire des choses vraiment sympa. Bien sûr, comme pour toute utilisation de ce qui provient de notre jardin, il ne faut utiliser aucun produit toxique.

Fabriquer son eau de rose

L’eau de rose est très utilisée en cosmétiques, et en magasin elle coûte très cher. Comme pour beaucoup de produits sains, elle est également utilisée en cuisine. On peut en faire de la crème de jour, des macarons, ou bien l’utiliser telle quelle sur la peau le matin et le soir par exemple : elle apaise les petites rougeurs, adoucit et raffermit la peau. Une fois fabriquée elle se conserve une dizaine de jours au frais, mais on peut également la congeler et la sortir au fur et à mesure de nos besoins. Pour en faire il nous faut :

  • 250 ml d’eau de pluie, distillée (on peut en commander en pharmacie) ou micro-filtrée
  • 100 gr de pétales de roses ou boutons de roses odorants (comme les variétés anciennes), récoltés le matin avant 10 heures (pour qu’ils dégagent le mieux leurs arômes)
  • Des gazes de coton ou de lin
  • Une passoire ou écumoire fine
  • Des bocaux en verre stérilisés, de préférence opaques
  • Une marmite

Petit plus z’aine : Pour stériliser des bocaux, on les trempe dans une eau chauffée à minimum 100°C, pour tuer tous les germes.

Les roses sont nettoyées avant utilisation
Nettoyage des roses : on ne récupère que les pétales les plus beaux. ©Plus z’aine

Pour la recette en elle-même :

  • Laver doucement les fleurs dans de l’eau pour en enlever les impuretés présentes, comme des pucerons ou autres insectes par exemple
  • Les placer dans un récipient en verre résistant à la chaleur et refermable
  • Porter à ébullition l’eau pure et la verser sur les roses
  • Laisser macérer au minimum 12h dans le bocal refermé, en le mettant au frais dès qu’il est refroidit
  • Filtrer grossièrement à l’aide de la passoire
  • Filtrer une seconde fois, cette fois-ci à l’aide de la gaze
  • Placer l’eau de rose obtenue dans les bocaux stérilisés et les fermer.

L’eau de rose est prête, il suffit ensuite de la conserver au frais. Ceci est la recette de l’eau de rose obtenue par infusion. Mais il en existe également d’autres, dont celle obtenue par condensation. Pour la réaliser il faut les mêmes ingrédients : on dépose les morceaux de roses dans le fond d’une marmite. Ensuite on y ajoute l’eau pure. Puis on dépose sur le tout une assiette creuse ou un plat pour récupérer la condensation. Ensuite on referme la marmite avec un couvercle (transparent si possible, pour vérifier l’avancée). On fait le bouillir le tout et une fois que toute l’eau s’est évaporée on peut récupérer notre eau de rose présente dans l’assiette. Pour une condensation plus rapide, on peut déposer des glaçons au dessus du couvercle. Et si on a envie de se plonger dans l’univers médiéval ou de se croire dans un elder scrolls (j’adore ces jeux) on peut également utiliser un alambic. Dans tous les cas, n’oublions pas d’inscrire la date de fabrication sur notre pot.

Faire ses confitures de roses

Ne m’étant pas préparée assez longtemps à l’avance pour obtenir de l’eau distillée nécessaire à la fabrication d’eau de rose, je me suis rabattue sur les confitures. C’est quelque chose de plus accessible. Pour le nécessaire :

  • Là encore, il nous faut 100 gr de pétales de roses non traitées chimiquement (sauf si on aime manger des produits toxiques).
  • 300 gr de sucre
  • 5 gr d’agar-agar
  • 1 litre d’eau
  • Le jus d’un citron (facultatif)
  • Une passoire ou écumoire fine
  • Des bocaux en verre stérilisés
  • Une marmite
Pétales de roses cuisant dans une marmite.
Cuisson de la confiture de roses. ©Plus z’aine

La préparation est sensiblement la même que n’importe quelle autre confiture. Ici, nous aurons un résultat qui ressemblera à une gelée.

  • Laver doucement les pétales de fleurs dans de l’eau pour en enlever les impuretés présentes, comme des pucerons ou autres insectes par exemple.
  • Couper la base un peu plus dure du pétale qui est amère (la couleur est sensiblement différente)
  • Dans la marmite, déposer les pétales et l’eau
  • Porter à ébullition et continuer de chauffer jusqu’à que l’eau soit colorée et que les pétales deviennent grisâtres
  • Filtrer l’eau à l’aide de la passoire et la remettre à chauffer. On peut jeter les pétales cuits
  • Rajouter dans le jus obtenu le sucre, l’agar-agar et le jus du citron
  • Porter le tout à ébullition et faire frémir 30 secondes
  • Verser la préparation dans les pots stérilisés. Les fermer et les laisser refroidir à l’envers.

Petit plus z’aine : Pour mes confitures j’ai l’habitude d’y ajouter un citron coupé en tranches pour la conservation. Si vous êtes dans le même cas, je vous conseille de ne mettre que le jus car le parfum de la rose n’étant pas très prononcé, celui du citron prendrait le dessus aux alentours des rondelles dans votre pot. Pareil avant de retourner vos conserves, remplissez les bien car nous obtenons ici de la gelée et le « jour » obtenu restera comme ça une fois vos pots remis à l’endroit.

Pots de confitures de roses personnalisés.
On peut personnaliser nos pots avec peu de choses. ©Plus z’aine

Une fois nos préparations faites, que ce soit de l’eau de rose, des préparations culinaires à base d’eau de rose ou de la confiture, on peut personnaliser le tout avec de jolis emballages. Des rubans adhésifs décorés, des étiquettes, du raphia, ou un assortiment de produits artisanaux peuvent être des idées à exploiter. Moi qui voulait un jardin contenant uniquement des choses utiles, je sais maintenant quoi faire de mes roses. Et si l’on en a trop peu, on peut congeler les pétales pour une prochaine fois. Avez-vous l’intention d’en faire ? En avez-vous déjà fait, ou reçu ?

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *